Qu’est-ce qu’un rentier immobilier ?

Qu'est-ce qu'un rentier immobilier ?

Le monde de l’immobilier permet de réaliser des investissements durables et d’augmenter son patrimoine. Il est aussi possible de vivre uniquement de l’immobilier sans être un professionnel grâce à l’investissement locatif, c’est ce qu’on appelle un rentier immobilier. C’est un terme complexe dont il faut comprendre le rôle et les risques.

La définition d’un rentier immobilier

Un rentier est une personne qui vit de ses rentes, il peut s’agir de rentes dans la bourse, l’assurance ou l’immobilier. Un rentier immobilier est une personne qui possède des revenus suffisants issus de ses investissements immobiliers pour en vivre.

A lire également : Comment puis-je emprunter pour un prêt immobilier sans apport ?

On considère que pour en vivre, en suivant un mode de vie frugal, il devrait toucher au minimum 2 500 euros, mais cela peut être moins selon le mode de vie que le rentier mène. La journée de cette personne ne consiste pas à gérer les biens, sinon cela en fait un professionnel de l’immobilier. Souvent, le rentier délègue tout ou une partie des tâches dans la gestion des biens.

Pour vivre de la rente et en tirer des revenus, le rentier se crée un patrimoine immobilier avec des maisons ou des appartements qu’il achète pour en dégager des revenus. Cela peut être l’achat d’une maison pour la revendre avec une plus-value et dégager plus d’argent qu’au départ. Une autre manière de gagner de l’argent est d’acheter un appartement pour le dédier à un investissement locatif, ainsi le prêt se rembourse grâce au loyer versé par le locataire. C’est un mode de vie où il faut investir pour se créer un patrimoine afin de garantir une rentabilité.

A voir aussi : Quels outils pour réaliser un enduit extérieur monocouche ?

Devenir rentier demande aussi un investissement sur le long terme, cela prend du temps d’acheter un bien et d’en dégager des revenus, il faut déjà au minimum trois mois pour acheter un logement.

Les avantages et inconvénients de la rente immobilière

Être rentier est un mode de vie prisé, cela semble apporter une vraie liberté. Seulement dans l’immobilier, certains aspects sont à prendre en compte avant de se lancer.

Les atouts du rentier immobilier

En dehors de l’argent touché, le principal avantage de la rente immobilière, en tant que mode de vie, est qu’on ne travaille pas. Selon la définition, le rentier vit uniquement du rendement de l’investissement qu’il fait. Cela suppose que ses revenus issus de l’investissement sont suffisants pour qu’il vive seulement de cela sans avoir à travailler à côté. Cela indique donc que le rentier a une grande liberté pour organiser ses journées, sans travail, il peut se dédier à faire ce qui lui plait.

De plus, les biens immobiliers constituent un patrimoine de confiance. En effet, chaque bien immobilier prend de la valeur au fur et à mesure des années. Ainsi, que ce soit pour la location ou la revente, il y a une garantie de rentabilité, le loyer ou la vente sera à un prix plus élevé que le prix de départ. Les revenus augmenteront ainsi en fonction de l’augmentation des biens immobiliers.

Augmenter son patrimoine immobilier peut représenter un investissement conséquent. Même si cet achat est fait pour un investissement locatif et ainsi en tirer des revenus après, l’achat suppose que l’on fait un crédit. Pour réaliser un crédit, le capital importe peu. En effet, il n’y a pas besoin d’avoir un capital de départ pour obtenir un prêt. Ainsi, l’investissement locatif est à la portée de tout le monde.

Les risques du rentier

Si la location et la revente de biens permettent un rendement suffisant pour avoir des revenus stables, cette activité est risquée. Lorsque l’on fait un prêt, c’est un investissement qui représente des risques en raison du taux d’endettement. Faire un crédit suppose de s’endetter, ce taux ne doit pas dépasser 33 % des revenus en euros. Ainsi, l’investissement garantit une rentabilité petit à petit avec un risque d’endettement.

De plus, dans, il s’agit d’un usage locatif, il y a un risque de vacances locatives. Cela signifie que pendant un moment, il peut ne pas avoir de demande de location et ainsi une absence de loyer et une perte de revenus. L’investissement locatif est très risqué.