Aides sociales : les pistes du gouvernement pour faire des économies

Des pièces d'argent

Les aides sociales en France pourraient bien subir quelques refontes en vue de réaliser des économies. En effet, chaque année, des milliards d’euros sont versés en guise de prestation. Et juste pour l’année 2016, 630 milliards d’euros de prestations furent versés en France. Des sommes colossales qui amènent le gouvernement à trouver des voies et moyens pour réaliser des économies budgétaires. Voici les prestations sociales qui pourraient être reformées.

Les aides au logement

Une maison sous couverture

A lire en complément : Zoom sur le modèle Nissan Juke

Le Président Macron annonçait déjà faire des économies budgétaires lors de ces élections. Ces économies seront réalisées en partie en réformant les prestations sociales dans lesquelles ledit président trouve que l’on met « ’trop de pognon »’. En ce qui concerne les aides au logement, le gouvernement compte bien économiser près de 1 milliard d’euros. Cela se fera par la « contemporéanisation » de ces revenus qui entrent dans le calcul des APL.

Pour l’heure, ce sont les revenus des deux dernières années qui entrent dans le calcul. Désormais, ce sera les revenus de l’année en cours. Ceci diminuera les montants d’aides chez certains et privera même d’autres.

A lire également : Quels sont les outils pour gérer son entreprise dans la durée ?

Les allocations familiales

Aux dires de Bruno Le Maire et du député Olivier Véran, les allocations familiales pourraient être suspendues pour les plus aisés. Aujourd’hui, ces allocations sont déjà réduites à partie d’un seuil de revenu. La présente piste est déjà mentionnée dans le rapport « ’Action Publique 2022’’.

Les allocations chômage

Rien n’est encore certain à ce niveau. Cependant, le député LREM Aurélien Taché a proposé une diminution des indemnités chômage pour ce qui est des plus hauts revenus. De même, des échos font état de ce qu’une révision des règles de l’assurance chômage des cadres était dans le viseur du gouvernement. En revanche, le gouvernement et les députés n’ont pas un pouvoir direct sur ces règles.

En effet, cela est du ressort des partenaires sociaux de discuter de ces règles entre eux. Mais si les négociations n’aboutissent pas, l’État pourrait reprendre les règnes.

La prime d’activité

Calcul de la prime d'activité

La prime d’activité est réservée à ce jour aux travailleurs modestes. Et c’est à Bercy que la prime d’activité trouve plus d’ennemies. En effet, tout doit être mis en place pour réduire la valeur de cette prime. C’est ce que suggère au fait le ministre des comptes publics en la personne de Gérald Darmanin.

Pour lui, le coût de cette aide a sensiblement augmenté alors que ceux vers qui l’aide est portée ne sont pas pour autant efficaces. Pour réduire cette prime, l’exécutif pourrait diminuer le seuil des ressources au-delà duquel l’on ne plus jouir de cette prime.