Quand faut-il envisager de consulter un audioprothésiste ?

Les pollutions sonores et l’habitude de travailler dans un environnement particulièrement bruyant sont les causes majeures d’une surdité. Pour permettre à tous les sourds de ne pas s’isoler socialement, des appareils auditifs sont mis à leur disposition.

Mais, faut-il encore définir le moment propice pour se rendre compte de son handicap et consulter un audioprothésiste ? Cela n’est pas toujours facile, car il faut d’abord reconnaître son état de surdité avant d’accepter de porter un appareil. Découvrez dans cet article les symptômes annonciateurs d’un problème auditif afin de vite consulter un audioprothésiste.

Lire également : Aides sociales : les pistes du gouvernement pour faire des économies

Quelques signes qui indiquent un état de surdité

Signes pour consulter un audioprothésiste

En France, plus de cinq millions d’habitants souffrent de la surdité en occurrence les personnes du troisième âge. La plupart détectent très tardivement leur gène. Au commencement, la gêne auditive est doucereuse, car le malade dispose toujours d’une grande capacité d’adaptation. C’est au fil du temps que le mal s’étend davantage et devient de plus en plus fréquent. Plusieurs signes permettent de vite se rendre compte d’une surdité.

A lire également : Le fioul domestique : la nouvelle cible du gouvernement

En effet, un sourd ou un malentendant n’est pas en mesure de saisir tous les mots d’une conversation. On perçoit les mots de manière ahurissante comme si on était étourdi. Certes, vous entendrez les mots, mais il vous sera incapable de les comprendre. Vous avez l’impression que c’est votre interlocuteur qui n’articule pas bien les mots et vous lui demandez de répéter à chaque fois. D’autres signes d’un début de surdité sont évoqués sur la plateforme annuaire-audition.com.

Autres indicateurs d’un problème de surdité

Les signes d’une gêne auditive diffèrent d’un individu à un autre. Pour certains, ils ont tendance à parler un peu plus fort qu’à l’accoutumée. Parfois, certains patients n’entendent que lorsqu’on leur parle de face plutôt que de dos, à distance ou au téléphone. Le pire, c’est lorsqu’il y a de la musique ou un bruit de fond. On est tenté d’augmenter le volume de la télé ou de la radio pour bien entendre les dialogues d’un film ou d’une émission.

Quand le mal s’accentue davantage, il devient difficile voir impossible de distinguer le tic-tac d’une montre. Dans les boîtes de nuit ou autres endroits bruyants, le sourd n’arrive pas à distinguer une bribe de conversation. À force de faire d’efforts pour entendre le dialogue, il est plus fatigué. Avec plusieurs personnes, il devient carrément impossible de suivre le cours d’une conversation.

À quel moment consulter un audioprothésiste ?

Quand consulter un audioprothésiste

Après la prise de conscience de la survenance de ces signes, il faut immédiatement consulter un médecin spécialiste en ORL. Retenez bien que plus vous attendez et plus il sera difficile de vous guérir. Quand on n’obtient pas un traitement adéquat à temps, le cerveau perd toutes ses facultés auditives.

Autrement dit, il n’arrive plus à recevoir et à interpréter convenablement les sons. Dans ce cas, la rééducation auditive à l’aide d’un appareil est plus difficile. Après l’examen du médecin ORL, il revient à l’audioprothésiste de vous proposer l’appareil auditif qui correspond le mieux aux caractéristiques de votre surdité. Il existe même une subvention destinée à faciliter l’acquisition d’un appareil auditif.