Est-ce que leau est comprise dans les charges ?

Avec l’achat, la location est aujourd’hui un acte classique de l’immobilier. Il est livré avec ses propres spécificités, ainsi que la fameuse « accusation ». Puisque vous n’êtes pas le propriétaire, vous ne payez pas immédiatement certains frais, mais c’est une responsabilité pour l’utilisation de l’hébergement. Le propriétaire peut ensuite les récupérer auprès de vous, sous forme de frais inclus. Nous découvrirons ensemble quelles charges vous pouvez faire face et quels chevauchements.

Coût inclus : par réserve, montant forfaitaire ou réel ?

Pour percevoir les frais du locataire, le propriétaire dispose de plusieurs options.

A lire en complément : Comment faire Airbnb ?

Frais de location inclus : locations classiques

Les dépenses incluses sont une condition commune de la propriété. Il est souvent trouvé totalisant y compris le loyer mensuel, ainsi que les dispositions relatives aux frais. Le propriétaire peut alors décider comment procéder, ce qui ne prévoit pas les mêmes conditions de régularisation.

Loyer forfaitaire : nouveaux arrivants location meublée

Avec ce système, le propriétaire est basé sur le montant des frais de location par an N-1. Il distribue ensuite ces frais de location à 12 (pour les locataires) afin d’obtenir le montant maximum de forfait qui peut être appliqué pour les frais de location. S’ils sont trop grands, le locataire a droit à une compensation partielle.

Lire également : Comment est calculé le loyer d'un logement social ?

Avantages des frais de location fixes

La principale préoccupation est la facilité de gestion : un propriétaire n’a pas à compter ce que les locataires lui doivent chaque mois, et les locataires peuvent planifier leur budget à l’avance parce qu’ils savent combien ils seront dépensés chaque mois en loyer.

inconvénients de loyer plat

Le risque de ce paquet est un changement de situation : par exemple, si les loyers augmentent brusquement au cours d’une année, le propriétaire ne peut pas revenir dès le départ vers les locataires pour obtenir la légalisation. Le risque est donc de réduire la rentabilité des loyers.

Coûts de location réels : payer le montant exact

Inversement, il est possible pour le propriétaire de voir chaque mois quel est le coût de location, puis de calculer la part (logiquement égale) de chaque locataire.

Avantages des frais de location réels

Le propriétaire ne risque aucune éventualité : en cas d’augmentation du loyer, la rentabilité du loyer n’est pas affectée. En passant, les locataires en tant que propriété sont exemptés de la phase de régularisation, ce qui peut être douloureux pour l’une des deux parties.

Inconvénients des coûts réels de location

Ils nécessitent une plus grande participation de temps de la part du propriétaire, car le propriétaire doit faire des calculs chaque mois. Le locataire, quant à lui, peut faire face à une forte hausse des coûts de location, qu’il devra payer dans un avenir immédiat.

Foire aux questions (FAQ) sur le coût inclus

Le terme « frais inclus » peut parfois sembler quelque peu vague, surtout lorsque le montant peut varier de de l’un pour doubler de l’un à l’autre. Vous trouverez ici les réponses aux questions les plus fréquemment posées sur la charge.

La taxe sur le logement est-elle incluse dans le prix ?

Non.

La taxe sur le logement est payable directement par le locataire et c’est donc à lui de la payer sans l’intervention du propriétaire. Notez qu’il existe certaines exceptions exonérées du paiement de la taxe sur le logement, par exemple dans le cas de la résidence universitaire (CROUS) ou pour la location ou la location d’une chambre meublée dans un appartement.

Mon propriétaire peut-il réclamer un loyer fixe pour des baux non meublés ?

Non, mais…

Depuis la loi ALUR 2014, le loyer fixe ne s’applique qu’aux baux meublés et ne peut donc pas s’appliquer aux biens vides. Le propriétaire a alors le choix entre y inclure les frais de location ou le loyer réel.

Cependant, l’exception reste : s’il y a un logement vide offert en appartement partagé, peut appliquer un loyer forfaitaire.

Quelle est la différence entre le loyer et les frais privés ?

Les frais de location sont les montants payés par le propriétaire, mais que le propriétaire peut recouvrer auprès du locataire car ils sont une conséquence de l’utilisation du logement. On peut penser à des espaces communs ou à diverses taxes (voir question suivante).

Les frais privés, quant à eux, sont ceux qui tombent directement à vous et pour lesquels le propriétaire n’est pas concerné. Cela dit, vous êtes également tenu de payer pour eux. Ici, nous allons considérer le chauffage, l’électricité, Internet ou la rénovation de la maison dans le cadre de l’entretien conventionnel (par exemple, le remplacement du rideau de douche, si le rideau de douche est déchiré, ou le remplacement des ampoules).

Qu’ est-ce que les frais de location se chevauchent ?

Les frais de location se rapportent à un certain nombre de services assurés en votre nom. Au minimum, ils peuvent inclure, par exemple, les coûts l’entretien et la remise en état des espaces communs, tels que les couloirs et les entrées . La plupart du temps, laconsommation d’eau inclura directement la charge de location (attention : eau froide !).

Mais plus les services de logement et de construction sont importants, plus il y aura de loyer à nouveau. On pense à l’ascenseur (qui doit être entretenu ou même réparé), chauffage des espaces communs, consommation d’électricité dans les espaces communs, entretien des jardins de type zone commune (par ex. cours)…

Pour cette raison, les frais de location sont généralement plus élevés pour un appartement. Cependant, pour les frais de location de tous les locataires, le propriétaire doit également répartir le remboursement des frais de location entre les différents locataires de l’appartement.

Qui a l’initiative de demander la légalisation ?

En principe, puisque le propriétaire conserve les données du compte, il est obligé de procéder seul à légaliser, cela dépend de la direction dans laquelle il intervient. Par exemple, si le réel ci-dessus le coût de la location dépasse les réserves collectées auprès des locataires, alors le propriétaire doit exiger une régularisation à son avantage.

Cependant, nous vous conseillons d’être vigilants ! Tout d’abord, sachez que vous n’êtes pas tenu de payer le rajustement (s’il est contre vous) tant que le propriétaire n’a pas produit les documents. De même, assurez-vous de demander directement au propriétaire et aux autres locataires de demander au propriétaire de procéder à une éventuelle régularisation (cette fois-ci en votre faveur).